En route vers le mobile-paiement

Les chiffres sont parlants. Selon une étude du cabinet américain Gartner, les transactions réalisées avec les smartphones ont augmenté de 61,9 % entre 2011 et 2012 pour s’élever à 171,5 milliards de dollars dans le monde.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

Philippe LEROUGE, PDG de PayByPhone France, spécialiste des paiements mobiles dans les services urbains, notamment le stationnement, reconnaît tout de même que cela reste marginal en France. Cette révolution s’avère en fait relativement lente mais constante. La raison en est simple : « Shopping is fun but paying is not », a expliqué David MARCUS, président de PayPal Monde. En réalité, pour remplacer progressivement un moyen de paiement déjà installé (la carte bleue en l’occurrence), il faut inventer de nouveaux services dont le mobile-paiement.

Des initiatives prometteuses allant dans le sens de ce nouveau système voient le jour. A Issy-les-Moulineaux, le groupe Vinci a mis en place avec PayByPhone un système de paiement dématérialisé de stationnement. Une fois ses coordonnées bancaires et son numéro d’immatriculation fourni, l’automobiliste peut payer sa note avec son smartphone, mais aussi allonger ou raccourcir le temps de son stationnement à distance ou encore retrouver son véhicule dans le parking.

Depuis quelques temps, ce service est complété par la nouvelle technologie sans contact NFC (near field contact). Un simple passage du smartphone devant la borne de stationnement permet de s’enregistrer.

L’aéroport Toulouse-Blagnac s’y met également et teste actuellement un système d’embarquement basé sur la technologie NFC. Une fois l’e-billet reçu sur son téléphone, il suffit de passer son appareil devant une borne afin de valider son embarquement.

La culture du mobile-paiement, grâce aux évolutions de l’Internet mobile s’immisce petit à petit dans nos esprits. Il ne manquerait plus qu’un écosystème complet pour le développer. Pour Philippe LEROUGE, ce processus prendra encore trois ans. « On est au début du déploiement massif des cartes sans contact, le mobile ne viendra qu’après, selon Fabrice DENELE, directeur de la stratégie des moyens de paiement du groupe bancaire BPCE.

D’ici 3 ans, il y aura 50 millions de cartes sans contact en circulation en France contre moins de 5 millions à ce jour. Encore très peu de commerçants sont équipés des terminaux nécessaires à cette nouvelle technologie. Un autre carcan doit être brisé : les opérateurs de téléphonie mobile et les établissements bancaires ne sont pas d’accord concernant le partage d’une valeur encore limitée.

Cependant, l’engouement croissant pour les technologies sans contact devrait faire taire ces divergences et laisser place à un accord commun visant au développement du mobile-paiement.

Le paiement sans contact est en constant développement, BNP Paribas se positionne en précurseur en proposant son application « KIX » permettant de payer avec son téléphone. Au-delà de cela, si vous êtes clients d’une banque, il y a fort à parier que lors de son renouvellement, votre carte bancaire sera équipée de la technologie sans contact.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *