Faut-il laisser son argent sur son Livret A après la baisse de son taux ?

Rappelons tout d’abord que le taux du Livret A est passé de 2,25 % à 1,75 % ce 1er Février. Cette modification s’applique donc aux 61,6 millions de livrets ouverts et pour la totalité de leur encours.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

La rémunération du Livret A est révisée deux fois par an, au 1er Février et au 1er Août, en fonction d’une formule de calcul fondée sur le niveau de l’inflation, majoré de 0,25 %. En appliquant la formule de calcul, le taux aurait dû chuter à 1,50% mais le ministre de l’économie Pierre Moscovici en a décidé autrement pour des raisons politiques.

«Nous conseillons aux épargnants de placer leur trésorerie en priorité sur le Livret A et le LDD, à concurrence de leurs plafonds respectifs, avant de s’intéresser, en complément, aux livrets fiscalisés», a précisé récemment le Directeur Général de Cortal Consors.

En effet, même à 1,75%, le Livret A reste le placement le plus intéressant face aux livrets bancaires. Les plafonds ont en plus été augmentés à 22.950€ pour le Livret A et à 12.000€ pour le LDD. Les livrets bancaires permettent de placer de l’argent sans limitation de montant mais leurs taux de rémunération ont fortement baissés ces derniers temps et se positionnent entre 1,4% et 1,6%.

Ce qui fait le plus mal aux livrets bancaires, c’est l’alourdissement de la fiscalité sur les intérêts. Concrètement, l’option du prélèvement forfaitaire libératoire ne sera plus possible, les intérêts rentreront dans la feuille d’imposition du contribuable et seront toujours soumis aux prélèvements sociaux de 15,5%.

Un ménage sur une tranche à 30% ne bénéficierait même pas d’1% net de rémunération. Notons tout de même qu’en dessous de 2000€ d’intérêts gagnés dans l’année, il sera toujours possible d’opter pour le PFL à 24% (+15,5% de PS).

Les livrets défiscalisés battent donc sans problème les livrets bancaires offrant une rémunération trop faible compte tenu des nouvelles règles fiscales.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *