Gare à la fraude à la carte bancaire !

D’après le rapport annuel de l’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, le taux de fraude s’élève à 0,077% en 2011. Une progression pour la quatrième année de suite (0,074% en 2010), ce qui représente 413,2 millions d’euros. Le montant moyen d’une fraude est de 130 euros en 2011 contre 122 euros en 2010.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

Malheureusement pour nous, le taux de fraude à la carte bancaire a progressé en France en 2011 pour s’élever à un montant de 413 millions d’euros. L’Observatoire de la sécurité des cartes de paiement explique la hausse du taux de fraude (0,077% en 2011 contre 0,074% en 2010) dont le montant moyen atteint 130 euros par deux principales raisons : l’augmentation des fraudes sur Internet et sur les paiements de proximité.

Internet : la 1ère cause de fraude

Sur le taux global de 0,077%, la part de fraude sur les paiements à distance atteint 0,321%. Le taux de transactions frauduleuses sur les paiements via Internet continue de croître pour s’établir à 0,341%. L’envolée est plus modérée pour les paiements à distance effectués par courrier ou par téléphone. « L’ensemble des paiements à distance, qui représente 8,4% de la valeur des transactions nationales, compte ainsi pour 61% du montant de la fraude », précise l’observatoire.

La hausse du taux de fraude sur les transactions de proximité et sur automate qui s’établit désormais à 0,015% (contre 0,012 % en 2010) est également un élément de réponse. Selon l’observatoire, cette tendance s’accompagne d’une poursuite de l’augmentation du taux de fraude sur les retraits qui atteint désormais 0,029%. « L’augmentation de la fraude sur ces transactions peut s’expliquer par un contexte économique plus difficile que les années précédentes et une augmentation des vols de carte avec code confidentiel auprès des populations les plus fragiles », précise l’organisme. Ces paiements représentants plus de 67% du montant des transactions en France n’atteignent cependant que 23% du montant de la fraude.

Une protection accrue en Europe

De plus et pour la deuxième année de suite, l’Observatoire peut distinguer les taux de fraude des transactions internationales réalisées en Europe (zone SEPA) de celles réalisées hors Europe. Les taux de fraude hors Europe sont 2,5 fois supérieurs aux taux relevés en Europe pour des cartes émises en France, et des cartes étrangères émises hors Europe fraudées sept fois plus que celles émises en Europe.

Selon l’institution, cette vulnérabilité de la carte bancaire démontre « le bénéfice des efforts importants entrepris en Europe ces dernières années pour lutter contre la fraude, notamment en généralisant l’usage des cartes à puce au standard EMV aux points de vente et de retrait ».

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *