Investir dans des parts de SCPI

Investir dans l’immobilier en France, c’est coûteux, surtout en ce moment. Pour ceux qui arrivent à investir dans un bien destiné à un usage locatif, le parcours du combattant commence : maintenir le bien en état, trouver des locataires, gérer ces derniers… Bref beaucoup plus de souci qu’autre chose.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

Pour s’affranchir de toutes ces contraintes, investir dans une Société Civile en Placement Immobilier peut s’avérer être la solution.

Une SCPI, c’est une entreprise qui gère un parc immobilier. Bien souvent, ce sont des structures immenses gérant pour plusieurs millions d’Euros de biens. La société se charge de tout : trouver les locataires, gérer le parc… Tout ce que vous avez à faire, c’est de devenir associé en achetant des parts de la société.

En tant qu’associé, vous toucherez un loyer, déclarable comme un revenu foncier, qui correspondra à la quote-part de votre investissement. En moyenne, pour une part de 200€, vous toucherez 9€ de revenus fonciers. Cela fait un rendement à 4,55%. Pour aller plus loin, cela veut dire qu’en achetant pour 50.000€ de parts, vous vous garantirez un revenu de 200€ par mois.

Il existe deux principaux types de SCPI. Les SCPI fiscales qui correspondent à un investissement Duflot rapportant par conséquent une réduction d’impôt et les SCPI de rendement qui privilégient la rémunération en investissant sur des bureaux et des centres commerciaux.

Il faut savoir que lorsqu’on achète des parts de SCPI, le capital n’est pas garanti. En effet, votre placement est soumis au marché de l’immobilier qui peut s’effondrer à tout moment…

Fiscalement, les revenus de SCPI sont donc considérés comme des revenus fonciers qui viendront grossir votre revenu net imposable. Sauf qu’il existe une astuce.

Cette astuce c’est de se faire financer les parts et ce même si l’on dispose des fonds. En vous faisant financer les parts, vous déduirez les intérêts d’emprunt de votre feuille d’impôt.

En conclusion, les SCPI permettent d’investir dans l’immobilier sans trop de contraintes et sans pour autant se contenter d’une faible rémunération.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *