La croissance du crédit continue de diminuer

La progression des encours de crédits aux ménages continue de chuter, notamment dans le domaine de l’habitat.
Les jours ne s’annoncent pas meilleurs sur la planète crédit. D’après la Banque de France, la croissance annuelle des encours de crédits a poursuivi sa diminution en Juillet à 0,8 %, contre 1,1 % en Juin, pour se chiffrer à 2.083,5 milliards d’euros.

Essayez Prêt Projet C2C

Les crédits accordés aux entreprises sont particulièrement touchés par ce ralentissement. Les encours progressent en effet de 1,5 % sur la période d’un an en Juillet, contre 2,1 % en Juin. Malgré ces mauvaises nouvelles, l’octroi de crédits nouveaux semble lentement redémarrer, tirée par la bonne tenue des prêts à l’investissement (+ 1,2 milliard d’euros de flux nets mensuels).

Même si les crédits de types trésorerie sont en diminution (- 0,7 milliard d’euros), les crédits nouveaux aux entreprises progressent pour leurs parts légèrement (+ 0,5 milliards d’euros).

Les crédits aux particuliers n’échappent pas à cette chute de croissance, à 3,4 % en Juillet, contre 3,7 % en Juin. Le prêt immobilier de son côté croît de 3,9 % sur un an, contre 4,4 % en Juin. Le crédit à la consommation subit quant à lui un regain de vitalité.

Depuis Mai 2011 et ce pour la première fois, il montre une croissance annuelle positive de 4,3 % en Juillet, selon l’Association des sociétés financières, qui regroupe 60 % du marché.

Pratiquement tous les secteurs affichent une évolution positive en juillet : + 13,8 % en un an pour les biens d’équipement du foyer, + 18,3 % pour les financements d’automobiles neuves, + 0,2 % pour les prêts personnels. Le crédit renouvelable (revolving) lui-même malgré la diabolisation dont il a fait l’objet renoue avec le succès : + 1,4 % en un an.

Nous assistons donc globalement à un ralentissement de l’activité crédit. Malgré cela, les chiffres publiés ces derniers mois pourraient faire penser à un retournement de situation.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *