La révolution du portefeuille électronique

Les principaux fabricants de cartes bancaires et les banques se livrent actuellement une guerre pour le contrôle de la nouvelle activité de portefeuille électronique.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

60 millions de personnes utilisent une carte bancaire pour leurs achats quotidiens. L’arrivée de nouveaux modes de paiement électroniques pourraient bien détrôner cette dernière. La guerre fait donc rage. D’un côté, les géants Visa et Mastercard lancent de nouvelles cartes révolutionnaires avec clavier tactile et de l’autre les établissements bancaires préparent le lancement de portefeuilles électroniques.

Mastercard présentait la semaine passée deux prototypes de carte : l’une avec un bouton et l’autre avec un clavier tactile permettant la validation des paiements effectués. Du côté de Visa, le portefeuille électronique « Vme » est en cours de lancement. Les manufacturiers de carte bancaire montrent avec ces innovations qu’ils souhaitent s’adapter aux nouveaux modes de consommation.

Visa et Mastercard n’ont cependant pas le monopole de l’innovation dans le domaine. Les établissements bancaires n’hésitent pas à se lancer dans la course et à proposer leurs propres solutions de paiement. Les portefeuilles numériques sont donc nés et fleurissent sans arrêts : le Crédit Agricole avec Kwixo, le Crédit Mutuel Arkéa avec Pay2You et la BPCE avec son e-portefeuille S-Money.

Ces portefeuilles électroniques fonctionnent tous sur le même principe : éviter aux clients d’avoir à saisir leur code de carte bancaire et faciliter les virements interbancaires. Pay2You, Kwixo et S-Money ces systèmes d’e-portefeuilles en provenance des banques facilitent les transactions en ligne ou les échanges interbancaires sans pour autant ôter toute sécurité. Pour l’instant, le succès rencontré est mitigé.

Malgré cela, La Banque Postale, BNP Paribas et la Société Générale ont choisi de se réunir autour d’un même projet : W. La finalité pour ces trois grands établissements bancaires français est de proposer une offre de paiement alternative à la carte bancaire.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *