Le crédit en ligne devient difficile d’accès

Les banques en ligne proposent une offre imposante de crédits. Prêt personnel, prêt immobilier et crédit renouvelable, toute la gamme est disponible. Cependant, les conditions d’obtention sont de plus en plus restrictives… Les organismes en ligne ont commencé à faire des affaires avec la gestion courante (compte, carte, ect…) et proposent aujourd’hui tout une gamme qui à de quoi rendre jaloux les établissements bancaires classiques.

Meilleur crédit sans justificatif

Du crédit à la consommation classique au revolving mais aussi du crédit immobilier jusqu’au rachat de crédit : tout peut se faire. Cette effervescence de l’offre ne signifie par pour autant que ces crédits ne sont pas soumis à de sévères conditions d’octroi.

Les prêts personnels

Tous les organismes en ligne ne proposent pas une offre de crédit à la consommation. Monabanq, La Net Agence de BNP Paribas et e-LCL ont choisi d’offrir à leur client une gamme complète de prêts. Grâce à cela, l’internaute pourra financer un achat électroménager, un nouveau smartphone, un véhicule ou encore ses vacances. Les amateurs de banques en ligne peuvent aussi se diriger vers des spécialistes comme Sofinco. Autre grand nom du secteur : Médiatis qui propose une large gamme de prêts à la consommation et qui fait également du rachat de crédit.

L’immobilier

Trouver une banque en ligne qui propose une offre de prêt immobilier est rare. Les organismes le proposant se comptent sur les doigts de la main. A l’heure actuelle, e-LCL, Monabanq, Boursorama et la Net Agence de BNP Paribas sont les principaux offreurs. Ces quatre banques sont celles qui proposent l’offre la plus complète et le plus intéressante en termes de prêt immobilier.

Les banques en manque de liquidités

Les offres de crédit en agences bancaires classiques et sur Internet deviennent de plus en plus rares. Les conditions de prêt sont moins intéressantes pour le client qu’auparavant. Nous pouvons affirmer que cela est principalement du à la crise financière et au contexte économique délicat. Les banques ont de moins en moins de liquidités et ont par conséquent moins d’argent à prêter.

Par ailleurs, les crises grecques et espagnoles ont provoqué une méfiance des marchés financiers et des établissements bancaires qui se protègent par le biais de produits à moindre risques. Dans ce souci de sécurisation, les banques en oublient leur métier principal : le financement de l’économie.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *