Le modèle de banque universelle séduit toujours les banques

BNP Paribas, La Société Générale, Le Crédit Agricole doivent actuellement réorganiser intégralement leurs activités de banques de détail et de banque d’investissement alors qu’elles défendent dans le même temps le modèle de banque universelle.

La question est de savoir si les banques françaises réviseront leur modèle actuelle de banque universelle pour se mettre en conformité avec la nouvelle loi aujourd’hui en préparation ? Le texte de loi prévoit un cloisonnement entre les activités de marché et la banque de détail qui est le fer de lance de l’économie.

Le législateur n’a pourtant pas voulu faire totalement disparaître le mode de fonctionnement ouvert qui est actuellement celui de toutes les banques et ce depuis des dizaines d’années. Ce modèle est par ailleurs largement défendu par les groupes bancaires.

L’assemblée nationale devait en Février étudier un texte proposant un cloisonnement hermétique entre les différents métiers. Ce texte n’est déjà plus à l’ordre du jour. Les banquiers soumis à la forte pression de mise en conformité exigée par Bale III ne veulent pas modifier intégralement leur mode de fonctionnement interne. Ce modèle universel leurs a permis en temps de crise de limiter les dégâts causés. De plus, les établissements financiers ont déjà commencé en interne à réduire les activités de marché.

Ce que va donc demander le législateur aux banques françaises, ce ne sera pas de cloisonner les deux activités mais simplement d’établir une différenciation plus stricte. Cette différenciation devra permettre d’évaluer le fonctionnement des métiers et leurs conséquences sur les bilans.

Ce système a été appliqué en France jusqu’en 1984. Une vague de dérégulation a suivi dans les années 90. La banque universelle est alors devenue le modèle dominant. La France compte aujourd’hui cinq grands groupes bancaires à risque systémique mondial tels que définis par le G20 : BNP Paribas, Crédit Agricole, Natixis, Société générale et Dexia.

Ce contenu a été publié dans Actu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *