Le surendettement croit encore

La dernière étude relatant la typologie des clients en surendettement Banque De France a été publiée en Janvier. Cette enquête a été menée en 2011 et a porté sur les 200.000 dossiers recevables en surendettement.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

Entre 2010 et 2011, le nombre de dossiers déposés a stagné. Il y a même eu un peu moins de dossiers que l’année précédente. Autre remarque, le nombre de résolution à l’amiable par un plan conventionnel a chuté.

Ce plan permet d’obtenir un réaménagement de la dette ou voir même une annulation pure et simple de cette dernière. Si aucun accord n’est trouvé entre la Banque de France et le débiteur, c’est la BDF qui tranche en dernier ressort. Les causes du surendettement concernent toujours la capacité de remboursement des ménages et les difficultés à respecter les engagements imposés. Il faut aussi savoir que 40% des surendettés Banque de France le seront une seconde fois…

En France, le surendetté se trouve dans une situation financière complexe. 80% des dossiers concernent des ménages percevant moins de 2.000€ de revenus mensuels. Une personne sur deux a des ressources équivalentes au RSA. Les célibataires sont plus touchés que les couples. Dans 47% des cas, le surendetté est sans emploi.

Toujours aujourd’hui et ce malgré la loi Lagarde, 78% des dossiers ont pour cause le crédit renouvelable et ce même si la proportion de crédit renouvelable octroyé a chuté. En parallèle, les crédits à la consommation classiques sont de plus en plus responsables de dossier de surendettement. 3 grand types de dettes sont responsables du surendettement : les dettes de charges courantes, les dettes personnelles et enfin les dettes financières.

L’idée de mettre en place un fichier qui recenserait tous les crédits contractés par un individu serait une bonne solution pour éviter l’aggravation d’une situation financière déjà instable.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *