Les forfaits bancaires

Les tarifs bancaires n’ont de cesse d’augmenter en France et cela commence à peser lourd sur le portefeuille des ménages. La solution c’est le forfait.

Essayez Fortuneo Banque En Ligne

Six clients sur dix disposent d’un forfait de compte. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un package comprenant tout ce qui est indispensable pour gérer tranquillement ses comptes monnayant une cotisation mensuelle. Il est difficile d’établir un comparatif car chaque établissement propose ses options propres.

Ceci étant, on retrouve fréquemment dans ces packs la carte bancaire, l’autorisation de découvert et l’assurance perte et vol des moyens de paiement. L’avantage d’une formule « packagée » c’est qu’elle coûte moins cher en comparaison des mêmes services souscrit unitairement.

Si aucune obligation n’est formulée de souscrire à un forfait, ceci est largement conseillé par les banquiers. Il est facile de calculer l’avantage tarifaire procuré en additionnant les services à l’unité. Bien évidemment, parfois le consommateur est perdant…

Certains services sont inutiles comme par exemple l’assurance moyen de paiement. Les banques sont tenues depuis 2009 de rembourser quoi qu’il advienne en cas de fraude.

Quoi qu’il en soit, le gestionnaire de compte à un rôle crucial visant à orienter le client vers la solution la plus adaptée. Les forfaits, c’est donner un client le choix de la prestation qu’il souhaite. Les tarifs peuvent en général se négocier.

C’est le LCL qui en premier a proposé à la clientèle des offres à la carte. Le client était désormais libre de se constituer lui-même son forfait selon ses propres besoins. Le principe est de bénéficier d’une réduction en fonction du nombre d’options souscrites. Plus le client choisit d’option, plus la réduction est importante. Ce principe s’est désormais généralisé à toutes les banques.

La Caisse d’Epargne a emboîté le pas assez rapidement en proposant sa formule Bouquet Liberté qui s’est accompagné d’une campagne publicitaire d’envergure.

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *